Miroir de Loire est une anthologie bilingue de haïkus sur la Loire d’une vingtaine d’auteurs en hommage au dernier fleuve sauvage d’Europe inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2000. « Le riverain d’un grand fleuve est naturellement philosophe : batelier, vigneron ou pêcheur à la ligne, même s’il n’a pas lu Héraclite, il n’a aucune hésitation quand on lui pose l’une de ces grandes questions qui tourmentent les hommes en gros depuis qu’ils habitent cette planète. Par exemple, l’être est-il mouvement ou immobilité ? D’un haussement d’épaules, il vous a répondu. Quel triomphe, de vous à moi, à quoi le grand fleuve nous convie ! Dans le cours ininterrompu du Grand Glissement, voici que nous sommes le seul point d’immobilité! C’est ainsi que, sur le rythme à trois temps de la forme poétique la plus courte du monde, dans d’étranges couleurs d’estampe, d’émail et de pastel, la Loire pousse vers des mers cimmériennes des eaux venues de l’Orient lointain. Trois vers, le déclic d’un appareil photographique : rien ne dure, mais tout est conservé. » Extrait de la préface de Danièle SALLENAVE de l’Académie française.